Réalisé par Jacques Boulanger,

psychiatre, psychanalyste et formateur indépendant à Toulouse.

Bienvenue sur jacquesboulanger.com

« On doit se rappeler que toutes nos connaissances psychologiques provisoires doivent être un jour établies sur le sol des substrats organiques. Il semble alors vraisemblable qu’il y ait des substances et des processus chimiques particuliers qui produisent les effets de la sexualité et permettent la perpétuation de la vie individuelle dans celle de l’espèce »

Sigmund Freud

Contribution à l’histoire du mouvement psychanalytique, 1936

Éditorial


On peut être psychanalyste et intégrer le fait que l’autisme est un trouble neurodéveloppemental dont la prise en charge relève de méthodes éducatives, se référer au modèle des mémoires de Baddeley et Hich, travailler avec Wisc V et tests neuropsychologiques, dialoguer avec les préhistoriens sur l’inconscient de Néandertal, être partisan d’une approche statistique du processus de la cure analytique, ne pas perdre de vue que chaque représentation mentale, chaque affect, chaque souvenir, chaque acte, correspond à des oscillations synchrones de réseaux neuronaux et à une giclée de polypeptides du cerveau-glande, adapter son glossaire à celui de disciplines scientifiques nées après la psychanalyse comme la cybernétique ou les sciences neurocognitives ...

La question posée ici est celle-ci : pratique-t-on encore une psychanalyse scientifique sans ce cahier des charges ?

La psychanalyse est une science de la nature

Sites amis

«Le monde s’ensommeille par manque d’imprudence»

J.Brel, «Jojo».